trous cv curriculum vitae

Trou dans un CV (chômage, maladie, période d’inactivité) pourquoi ils font peur au recruteur ?

Dans cette vidéo, découvrez pour les trous dans votre CV font peur au recruteur et pourquoi il est important de combler ces trous. En effet, votre CV comporte des trous, c’est à dire des périodes de plus de 6 mois où vous ne pouvez justifier d’aucune activité professionnelle. Pour le recruteur, ces trous dans votre CV sont autant de drapeaux rouges. 

Dans cette présentation, je vous propose de découvrir les 10 raisons pour lesquelles les trous dans votre CV font peur au recruteur. Savoir pourquoi le recruteur a peur des trous va vous aider à mieux gérer les trous dans votre curriculum vitae et aussi lors de vos entretiens d’embauche. Alors, que cache  » La peur des trous  » chez le recruteur ? 

  1. La peur du manque de compétences. Le recruteur raisonne sur le schéma : « Si ce candidat était compétent, il aurait déjà retrouvé du travail ». A contrario, un candidat en poste rassure. Le candidat en poste a déjà été validé par une autre entreprise, il est dans une dynamique de succès.
  2. La peur d’un caractère difficile. Le recruteur redoute un candidat à la personnalité rigide. Raisonnement du recruteur : « Si ce candidat ne trouve pas de travail, c’est qu’il a une personnalité difficile à gérer ». Le recruteur est à l’écoute du moindre signe qui trahirait une personnalité rigide, en particulier chez les plus de 45 ans.
  3. La peur d’un candidat paresseux. Le recruteur raisonne sur le principe « Si ce candidat n’as pas trouvé de travail, c’est qu’il ne s’est pas bougé. Il a préféré rester chez lui à regarder des séries à la télé. »
  4. La peur d’un candidat qui ne soit pas directement opérationnel. Le recruteur se demande « Ce candidat est-il au fait des dernières techniques, est-il toujours dans la course ? ».
  5. La peur d’un candidat qui vit dans le passé. Le recruteur ne veut pas avoir à gérer un candidat qui veut retrouver exactement ses fonctions, son titre et son salaire « d’avant » alors que le marché de l’emploi a évolué.
  6. La peur d’un candidat prêt à raconter n’importe quoi pour décrocher le poste, étant donné que son chômage se prolonge et qu’il arrive en fin de droits.
  7. La peur d’un candidat démoralisé par sa longue recherche, ou bien aigri par les circonstances houleuses du départ de sa précédente entreprise.
  8. La peur d’un candidat difficile à vendre à l’équipe. Vendre un candidat sans activité depuis un an va demander un effort d’argumentation important. Le recruteur a peur qu’on vienne lui dire par la suite « On te l’avait bien dit ! ».
  9. La peur d’un candidat qui ne sait pas se remettre en question. Là, le raisonnement du recruteur est « Avec une période de chômage aussi longue, pourquoi le candidat n’est-il pas parti sur une reconversion ou des jobs alimentaires ? »
  10. La peur de l’inconnu. Un argument de fond est à mon sens le conformisme. Le recruteur a du mal a assimiler qu’on puisse quitter le monde du travail pendant quelques années. Sans vraiment s’en apercevoir, le recruteur résonne sur le modèle de l’emploi en continu, de l’emploi à vie.

En conclusion, dans un monde de l’emploi en pleine mutation, qui de plus en plus se caractérise par des changements de métiers et de secteurs, les recruteurs gagneraient à ne pas se focaliser dans les trous sur le CV. Il pourraient par exemple proposer des tests et des mises en situation au candidat, pour juger de visu de ses compétences.


Je veux découvrir les formules de coaching CV, je clique ici.


Comment avoir un CV qui décroche des entretiens ?

Téléchargez le PDF gratuit qui correspond exactement à votre situation de recherche d’emploi. Cliquez ici pour le choisir. 

 


Pour aller plus loin, découvrez une sélection d’articles sur les sujets :

CV, lettre de motivation, profils Viadeo et Linkedin