entretien d'embauche coach coaching

Peur de parler en public : avoir une voix assurée en entretien ou lors d’un oral de concours

entretien d'embauche coach coaching

Dans ce post, découvrez le pouvoir caché de votre voix, et des astuces simple pour l'employer lors de vos entretiens d'embauche ou oraux de concours. Une confidence. Régulièrement, je fais une expérience bizarre. Je suis en train de coacher une personne par Skype, et soudain, j'ai l'impression que l'image se fige. Problème technique ?

Je dis « vous m'entendez ? » A ce moment, la personne semble se réveiller. Elle me réponds quelque chose dans le genre « On a l'impression que vous avez été en poste à ma place, vous résumez les choses d'une façon concise et efficace. »

Oui, je sais faire preuve d'esprit de synthèse. Mais il y a autre chose...

Cette autre chose, c'est ma voix, ou plus spécifiquement les intonations que je donne à ma voix. Quand je parle, je module, je monte, je descends, je mets de l'énergie : conclusion, ce que je raconte est intéressant à suivre. De même, j'ai beaucoup de commentaires sur mes vidéos où les gens me disent « J'apprécie votre ton. »

Hasard ? Pas tout à fait. Quand  j'avais quinze ans, à l'époque des radios libres, j'ai animé de nombreuses émissions sur la bande FM. J'ai travaillé ma voix. Par la suite, quand j'ai animé des formations en salles, à parler toute la journée, j'ai eu besoin des conseils d'un professeur de chant (j'ai aussi poussé la chansonnette, mais ceci est une autre histoire).

Tout ça pour en venir où ?

En entretien d'embauche ou quand on passe devant un jury, (et dans la vie en général), beaucoup de gens négligent de travailler sur leur voix. Les principales erreurs sont les suivantes, un candidat qui :

  • Parle trop vite
  • Parle d'une petite voix
  • A des tics verbaux « un peu », « heu », « donc » ...
  • N'articule pas (en particulier son nom)
  • Ne sais pas souligner les éléments importants
  • Fait des phrases trop  longues
  • Oublie de respirer
  • Ne module pas, et donc n'est pas intéressant à suivre
  • Ne fait pas de pauses, a peur des silences
  • N'utilise aucun procédé pour donner de l'ampleur à ce qu'il dit
  • Trahit son stress

Conclusion ?  Le recruteur  se trouve face à un candidat qualifié pour le poste, mais qui se présente d'une façon vocalement terne. Bref, le recruteur s'ennuie, l'échange a peu d'énergie.

Un candidat moins bon, mais à la voix plus posée, fera souvent une meilleure impression. Et, quand on est dans la short list, on a vraiment besoin de toutes les ressources disponibles !

Alors que faire ?

  1. Prenez l'habitude de lire à voix haute.
  2. Entrainez-vous dans la vie quotidienne. Avant de dire « Une  baguette pas trop cuite » je respire un grand coup. Ensuite, je parle lentement, en donnant de la puissance.
  3. Le jour de l'entretien : faire quelques grimaces pour se détendre le visage (discrètement !) et pourquoi pas deux ou trois essais vocaux.
  4. Dans les premiers instants face au recruteur : faire l'effort de parler lentement.
  5. Soignez votre articulation.
  6. Respirez quand le recruteur parle.
  7. Vers la fin de l'entretien : pour redonner de l'énergie, parlez plus vite, mais toujours en articulant.

Voilà, j'espère que ces conseils vous aideront à faire de votre voix un atout pour séduire !


Cliquez ici pour dépasser le stress de l'entretien avec le coaching.


Comment booster immédiatement votre recherche d'emploi ?

Téléchargez le PDF gratuit qui correspond exactement à votre situation de recherche d'emploi. Cliquez ici pour le choisir.