questionsinterdites

Questions interdites en entretien d’embauche

questionsinterdites

Dans ce post, découvrez quelles sont les questions interdites, et comment réagir, si le recruteur vous les pose quand même ! En introduction, il est bon de le rappeler : les recruteurs n’ont pas le droit de poser certaines questions. En effet, 4 sujets sont « tabous »

1/ Vos opinions politiques

2/ Vos opinions religieuses

3/ Vos opinions et engagement syndicaux

4/ Votre vie privée: statut matrimonial, vie familiale et orientations sexuelles.

Question: que répondre si on vous pose malgré tout des questions sur ces thèmes ?

Sur le point 1 on peut dire « J’ai mes opinions politiques, que je garde pour moi. Pour moi, l’entreprise n’est pas le lieu pour exprimer de telles opinions. »

Sur le point 2: même type de réponse. « Je considère que l’entreprise n’est pas un endroit où parler de religion. Je garde mes idées sur ce thème pour moi. »

Sur le point 3, concernant vos opinions ou vos engagement syndicaux, il existe plusieurs types de réponses possible, à choisir selon votre personnalité: « Je n’ai travaillé que dans des petites entreprises, qui n’avaient pas de syndicats. Je n’ai jamais eu affaire aux syndicats. Je n’ai jamais pu me faire une idée. » « Je n’ai pas d’opinion particulière. Pour moi, tout dépend de l’étiquette du syndicat, et surtout de la personne qui gère le syndicat et des motivations qui l’animent. Il faut juger sur pièce ».

Sur le point 4, votre vie privée. Les discriminations les plus fréquentes portent sur la question posée au femme « Voulez-vous des enfants? ». Une réponse crédible est « En tant que femme, je pense avoir des enfants un jour, mais ce n’est pas ma priorité « .

La question « avez-vous des enfants » est parfois posée. S’agit-il d’une simple question de contexte, ce qui est souvent le cas dans une PME, ou de la question d’un recruteur peu désireux d’embaucher une mère célibataire dont l’emploi du temps laissera peu de place à la souplesse ?

Difficile à dire. Le mieux est de faire une réponse simple, sur un ton plat.

Un point clef :

Vous pouvez être choqué par certaines questions du recruteur. Faut-il pour autant se lancer dans un grand débat sur l’équité, là, tout de suite, durant l’entretien? Une réponse polie et ferme, que vous allez répéter si le recruteur insiste, est la meilleure des défenses.

A la question: Etes-vous marié(e), répondez simplement « oui » ou « non ». Ne donnez pas de détails.

Si le recruteur est vraiment lourd, peut-être cette entreprise n’est elle pas pour vous.

Un dernier point: il convient de vous entrainer à répondre à ce type de questions. Il est bon de dire à haute voix vos réponses pour vous familiariser avec.


Vous voulez aller plus vite dans votre recherche d’emploi ? Osez le coaching ! Cliquez ICI.