Coach Emploi : pourquoi faire appel Ă  ses services ? + Bonus : les profils types des clients du coaching emploi

Dans cette vidéo, découvrez en quoi un coach emploi peut vous aider dans votre démarche.

En effet, vous vous demandez  » Et si, pour trouver plus vite un poste qui me convient, je faisais appel Ă  un coach ?  » DĂ©couvrez les apports sur le CV et la prĂ©paration aux entretiens d’embauche.

Cliquez ICI pour découvrir mes programmes de coaching emploi et leurs tarifs (offres sur la base de forfaits, pour décrocher rapidement un nouveau poste).


coach emploi conseils

Bonus : ci-dessous, les 10 profils de personnes qui font appel à un coach emploi. Allez-vous vous reconnaitre ? 

1/ Le dĂ©butant. Le dĂ©butant ne connait pas les codes, par exemple quand faut-il parler salaire ? Il trouve sa compĂ©tence peu crĂ©dible et manque de confiance en lui. Il ne sait pas quoi rĂ©pondre Ă  la question « Pourquoi vous et pas un autre ? » Le problĂšme se corse quand le dĂ©butant est issu d’une formation technique et n’a pas appris Ă  communiquer.

2/ Le chasseur d’opportunitĂ©s. C’est une personne en poste, qui a peur de rater sa chance par manque de prĂ©paration. Parfois, il vise une promotion interne, ou la rĂ©ussite Ă  un concours. Opportuniste, il redoute la question : Pourquoi voulez-vous travailler pour nous ?

3/ Le rĂ©orientĂ©. C’est un candidat qui, suite Ă  un licenciement ou par volontĂ© personnelle vise un changement majeur : changement de mĂ©tier, de secteur, de rĂ©gion, de pays. Il s’agit souvent pour lui de justifier ses choix, et de rĂ©pondre Ă  la question : Pourquoi avez-vous quittĂ© votre dernier poste ?

4/ Le retour Ă  l’emploi. Ce candidat est restĂ© Ă©loignĂ© du marchĂ© du travail durant des annĂ©es. Par exemple, il a Ă©levĂ© ses enfants ou bien il a voyagĂ©. Cela fait des annĂ©es que ce candidat n’a pas passĂ© d’entretiens d’embauche. Il doit repartir de zĂ©ro. Il ne connait pas sa valeur sur le marchĂ©. Il a peur qu’on le questionne sur sa vĂ©ritable motivation Ă  rejoindre l’entreprise.

5/ Le plafond de verre. Ce candidat en poste a vu des promotions lui Ă©chapper, alors qu’il s’estimait compĂ©tent. Il sent qu’il lui manque quelque chose. Peut-ĂȘtre devrait-il revoir sa façon de communiquer ? S’il ne progresse plus, il a peur de se retrouver sur la touche. « Comment vous voyez-vous dans 5 ans ? » est une question qui le met mal Ă  l’aise.

6/ Le parcours atypique. Il a connu des hauts et des bas. Il a traversĂ© des Ă©preuves personnelles. Point de vue carriĂšre, il a touchĂ© Ă  pas mal de domaines. Ce candidat a l’impression d’ĂȘtre « Ă  cĂŽtĂ© » il n’aime pas qu’on lui demande de raconter sa vie. Il estime pourtant avoir quelque chose Ă  apporter Ă  l’entreprise, mais sait qu’il ne rentre pas dans les cases des recruteurs.

7/ Le placard dorĂ©. Tout va bien, le job est bien payĂ©, mais
 ça ne va pas durer. L’entreprise est sur un marchĂ© en perte de vitesse, et risque de fermer. Le placard dorĂ© a peur d’ĂȘtre remerciĂ©, et qu’on embauche Ă  sa place une personne plus jeune, et moins chĂšre. Il a dĂ©cidĂ© d’anticiper.

8/ Le militaire en reconversion. AprĂšs 15 ou 30 ans de carriĂšre dans l’armĂ©e, il n’est pas Ă©vident de se «vendre » dans le civil. Un premier problĂšme se pose avec le CV. Les militaires ont souvent des parcours variĂ©s, oĂč on peut se perdre dans le dĂ©tail. Ensuite, en entretien, comment faire un pont entre les compĂ©tences acquises sous l’uniforme, et les besoins des entreprises ? Autre problĂšme spĂ©cifique : la dĂ©finition du type de poste recherchĂ© est souvent complexe, du fait de la diversitĂ© des compĂ©tences.

9/ L’éternel finaliste. C’est le cas du candidat qui a des rendez-vous, qui est reçu pour 2 ou 3 entretiens, mais ne dĂ©croche jamais le poste. Ce candidat se dit qu’il manque quelque chose dans son approche, mais n’arrive pas Ă  identifier ce manque. Le principal problĂšme est que ce candidat n’a pas d’impact. Sur le moment, il est perçu comme agrĂ©able, mais il est aussi vite oubliĂ©. Un coaching entretien d’embauche va rendre plus dense votre message, et donc vous donner plus d’impact.

10/ Le candidat Ă  l’expatriation. Cette personne souhaite partir Ă  l’étranger, pour donner un coup de booster Ă  sa carriĂšre et s’ouvrir d’autres horizons. Maintenant, comment aborder ce sujet face Ă  sa hiĂ©rarchie ? Quels sont les arguments Ă  mettre en avant ? Comment dire quelque chose de plus subtil que « je suis quelqu’un qui m’adapte facilement ? » Comment faire la diffĂ©rence, alors que de tels postes sont rares ?

>>> Si vous vous reconnaissez dans un de ces profils de candidats :

En ces cas, faire appel Ă  un coach emploi va vous permettre d’avancer plus vite dans votre recherche. Un coach professionnel a par exemple travaillĂ© sur des centaines de prĂ©sentations, il saura vous guider pour que vous ayez de l’impact face au recruteur. Osez le coaching ! Cliquez ICI pour dĂ©couvrir mes programmes de coaching emploi et leurs tarifs (offres sur la base de forfaits).


Comment décrocher votre prochain poste ?

TĂ©lĂ©chargez le PDF gratuit qui correspond exactement Ă  votre situation de recherche d’emploi. Cliquez ici pour le choisir.