Coach en reconversion professionnelle, conseils : par où commencer un changement de carrière ?

J’ai été une petite chenille… avant ma reconversion en papillon !

Envie de reconversion ?

Coach emploi, il est fréquent pour moi d’accompagner des personnes en reconversion professionnelle. J’ai par exemple récemment travaillé avec une assistante maternelle qui souhaitait évoluer vers des fonctions de consultante ERP, ou bien encore un ex parachutiste qui voulait devenir mandataire de justice. Je vous livre mes 7 conseils pour réussir votre reconversion. (ICI, accès direct à mes programmes de coaching).

Ma reconversion… je commence par quoi ?

1/ Quelle est votre situation ?

Aujourd’hui, vous envisagez une reconversion professionnelle, vous voulez changer de métier, voire changer de vie, en créant un contexte nouveau. Vos motivations peuvent être variées, mais se résument souvent autour de deux grandes idées. Un : vous êtes fatigué de vos fonctions actuelles, vous voulez du changement. Deux : vous ne trouvez pas d’emploi avec vos qualifications actuelles, ou bien vous anticipez sur un avenir bouché. Souvent, ces deux éléments peuvent se rencontrer, par exemple quand on envisage une reconversion professionnelle à 50 ans ou 55 ans, sans diplômes.

Reconversion : que dit le dico ?

2/ Reconversion professionnelle : définition

C’est quoi, une reconversion professionnelle ? C’est une étape de votre carrière qui vous impose de développer de nouvelles compétences pour changer de métier. Par exemple, vous êtes orthophoniste et vous envisagez une reconversion en tant que développeur l’informatique, enseignant ou kiné. Autre exemple, vous êtes psychologue, et vous souhaitez devenir infirmière, militaire ou avocat ! Bref, il s’agit d’un changement total d’univers, souvent synonyme d’une sérieuse remise en question.

A noter qu’un changement de secteur n’est pas une reconversion. Un comptable dans le tourisme n’a pas besoin de se reconvertir pour devenir comptable dans l’industrie. Il devra juste se familiariser avec de nouvelles procédures. Les bases restent les mêmes.

Cependant, certaines compétences de votre ancien métier seront souvent transposables dans le nouveau. Par exemple, un enseignant qui veut devenir agent immobilier pourra capitaliser sur un bon niveau d’anglais. De même, lors de la reconversion d’un gestionnaire de paye en webmaster, une bonne maitrise d’excel pourra être un plus, pour mettre en forme des statistiques du suivi de l’activité. Aussi, un ancien militaire ou officier de gendarmerie sera souvent apprécié pour sa rigueur.

Je sais faire quoi ?

3/ Bilan de compétences et reconversion professionnelle

En tant que coach emploi, contrairement à une idée répandue, je pense qu’une réorientation professionnelle ne doit pas obligatoirement commencer par un bilan de compétences. Un coach  » Bilan de compétences  » peut à mon sens commettre une erreur : il part des compétences actuelles du candidat, alors que la définition même d’un reconversion, c’est :  » une transition qui impose de développer de nouvelles compétences.  » Par ailleurs, autant il y a des coach  » bilan de compétences  » sérieux, autant certaines structures sont de véritables usines.

Mon sentiment : quand on souhaite se reconvertir, il est important de commencer par une étude de marché. Les bonnes questions à se poser sont : quels sont les secteurs, les métiers qui recrutent ? Ces secteurs vont-ils recruter sur le long terme ? Les métiers que j’envisage présentent-il le risque d’être délocalisés ou automatisés ? Beaucoup de métiers sont amenés à disparaitre. Bref, la question à se poser est  » Quel métier choisir ?  » en ayant en tête des métiers porteurs.

Exemple : envisager un changement de carrière en tant que comptable n’est pas forcément une bonne idée. En effet, les opérations comptables sont de plus en plus souvent automatisées. Par ailleurs, ces opérations peuvent être délocalisées. A contrario, certains métiers manuels, comme boucher, souffrent d’une pénurie chronique de main d’oeuvre. En France, un boucher qualifié trouve du travail en 24H. Autre métier qui recrute : aide-soignante, infirmière. Maintenant, dans le choix du métier, tenez aussi compte des problèmes spécifiques que vous pouvez avoir. Si vous avec un mal de dos chronique, certains métiers ne sont pas recommandés !

A noter que les métiers du web et du digital proposent de nombreuses pistes de reconversion : webmaster, community manager, analyste web, chef de produits e-commerce, développeur applis mobile iOS/android, consultant big data, responsable affiliation, web designer, animateur 3 D, spécialiste SEO…

Comme ces métiers sont assez nouveaux, vous ne serez pas forcément jugé sur vos diplômes (qui pour certains domaines n’existent pas encore !) mais sur votre capacité à faire les choses. Cela peut être un atout. Par ailleurs, ces nouvelles compétences peuvent être développées en parallèle de votre poste actuel, j’y reviens dans le point 6, avec une piste à suivre.

4/ Reconversion professionnelle, par où commencer ?

Il s’agit dans un premier temps de partir du marché. Pour cela, lisez les offres d’emploi, visitez des forums pour l’emploi, découvrez les secteurs les plus dynamiques dans votre région. Il ne sert à rien de se  » faire un film  » en se disant  » Je veux devenir ceci ou cela,  » si c’est pour s’apercevoir 6 mois plus tard que ce secteur ne recrute pas ou que les recruteurs vous disqualifient systématiquement sur votre âge.

Une façon simple de se faire une idée : allez sur google et tapez  » Les métiers où il y a le plus d’offres d’emploi non pourvues  » ou encore  » Les métiers en pénurie de main d’oeuvre  »  » Les métiers qui recrutent  » ou bien encore  » Les métiers de demain.  » Il ne s’agit pas de prendre des paris sur ce qui va marcher, mais de partir de données fiables. Trouver sa voie professionnelle demande un important travail de recherche.

En suivant cette démarche, vous verrez émerger 4 ou 5 métiers, qui recoupent vos centres d’intérêts. Parmi ces métiers, choisissez en deux qui vous attirent particulièrement. Votre curiosité est le meilleur guide ! Allez sur le terrain, recueillez des témoignages de personnes qui exercent ces professions. On a parfois tendance à idéaliser ! On peut par exemple envisager une reconversion en tant qu’orthophoniste, sans véritablement réaliser les contraintes du métier, à savoir : la plupart des patients sont des enfants scolarisés, il faut donc être disponible après 17 h, voire le samedi…

Pour vous faire une idée plus précise, effectuez des petits boulots ou des jobs d’intérim dans le secteur. Un engagement dans le secteur associatif peut aussi vous apporter des éléments de réflexion. Ces tests  » grandeur nature  » vous donneront une vision de première main sur la réalité du métier. Par exemple, si vous voulez vous reconvertir dans la décoration intérieure, allez travailler dans une grande surface décoration/bricolage, animez des lancements de produits, ce genre de choses. A ce stade, ce n’est pas l’argent gagné qui compte, c’est l’expérience accumulée. Un boulot payé au SMIC horaire peut vous aider à prendre la bonne décision.

Autres pistes à étudier : un emploi dans la fonction publique (devenir prof, par exemple institutrice, pourquoi pas ?) ou bien encore l’expatriation. (L’achat d’un guide sur le sujet est recommandé !) Peut-être que dans votre pays, vos compétences n’ont rien d’extraordinaire, mais qu’à l’étranger, elles valent de l’or. Enfin, se reconvertir à son compte, par exemple dans un métier comme architecte, peut aussi être une option. Mais cela doit être un vrai choix. Une conversion professionnelle subie est rarement un succès ! Oui, il faut oser changer de métier, mais pour que votre reconversion professionnelle soit un succès, un patient travail de préparation est utile. J’y viens dans le point suivant.

Pour réussir sa reconversion, il faut du concret !

5/ Reconversion professionnelle : gagner en crédibilité

Une fois que vous avez un objectif, demandez vous :  » Qu’est ce qui pourra me rendre crédible auprès d’un employeur ou d’un client, si je travaille à mon compte ?  » Il y a bien sur les expériences diverses : stages, petits boulots, etc. Il y a aussi les formations. Nota : je suis d’avis qu’il faut privilégier les formations en alternance. Par ailleurs, il est à mon sens rarement justifié de s’engager dans des formations longues et coûteuses. Se reconvertir en un an (ou moins) est bien souvent possible. Pour trouver sa voie professionnelle,

Nota : en tant que coach  » changement de carrière  » je note que beaucoup de candidats à la reconversion ont tendance à penser que leur reconversion va être financée par un tier, par exemple Pôle Emploi (dispositif tel que l’AIF, aide individuelle à la formation) ou encore par le conseil régional (chèque formation). Oui, il existe des aides à le reconversion, et une question à se poser est  » Quel organisme contacter pour une reconversion professionnelle ? « Le Fongecif est aussi une bonne piste de financement.

Maintenant… tout ne va pas tomber du ciel ! Les aides sont attribuées selon des critères ciblés. Dans certains cas, vous devez être prêt à financer vous-même votre réorientation professionnelle. Parlons clair, si vous attendez le financement d’un tiers, vous risquez de vite déchanter. Par exemple, le CPF (compte personnel de formation, ancien DIF) couvre bien souvent un volume horaire trop faible pour une véritable reconversion. A noter que si vous êtes au chômage, vous pourrez parfois accéder à des programmes spécifiques de reconversion, par exemple pour devenir conducteur de travaux, si la demande locale est forte.

Reconversion : la formation en ligne, une piste à privilégier.

6/ Reconversion professionnelle : la formation en ligne

Une piste souvent sous-estimée est la formation en ligne. Aujourd’hui, vous pouvez par exemple vous former en ligne au codage ou a la création de jeux vidéos, et cela pour des tarifs très abordables. Si vous parlez anglais, le catalogue d’offres devient quasiment infini. L’avantage de la formation en ligne, c’est que vous pouvez faire cela en parallèle de votre poste actuel.

Si vous êtes une femme au foyer qui s’occupe de ses enfants, cette souplesse pourra vous aider à travailler votre projet à votre rythme. Aussi, quand par exemple on veut changer de métier à 45 ans, on n’a pas forcément envie de retourner sur les bancs d’une école. En effet, on ne souhaite pas se placer dans un rapport  » maître/élève  » un peu infantilisant, on aspire à de l’autonomie. Ce que permet une reconversion  » en ligne. « 

A noter que même dans des métiers traditionnels, il existe des sites de formation en ligne. Par exemple, il est possible d’envisager une reconversion par le biais d’un CAP de pâtissier préparé en ligne, avec un suivi pédagogique personnalisé. Certaines structures proposent même de passer un CAP  » à blanc  » dans un laboratoire, histoire de prendre toutes ses chances de réussir la vraie épreuve pratique du CAP.

La formation en ligne est une tendance lourde dans le domaine de la reconversion professionnelle pour adulte. Pour développer de nouvelles compétences, vous n’avez plus besoin d’habiter une grande ville, comme Paris, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Marseille ou Dijon. Vous pouvez très bien habiter Dechy, département du Nord, 5307 habitants !

Pour trouver sa voie, on a parfois besoin que quelqu’un éclaire le chemin…

7/ Un coach spécialisé en reconversion professionnelle

Comment se réorienter professionnellement ? Une fois que vous aurez défini votre projet, suivi des formations et accumulé de l’expérience, vous devrez vous vendre sur le marché du travail. Vous devrez en passer par des exercices obligés :

a/ Rédaction du CV : les personnes en reconversion ont souvent beaucoup de mal avec leur CV. Elles ne savent pas faire le lien entre leur parcours et leur projet. Résultat, face à un CV  » zombie  » le recruteur décide souvent de ne pas donner suite. C’est la case  » poubelle. » Des astuces de présentation et de rédaction peuvent amener le recruteur à vous donner une chance. Dans la phase de rédaction de votre CV, vous devez réaliser un véritable bilan. Quelles sont les compétences à mettre en avant, et quelles sont celles à minimiser, voire à enlever de votre CV ?

b/ Rédaction de la lettre de motivation. Beaucoup de candidats ont tendance à en dire trop, à étaler leurs états d’âme, alors que la seule question que le recruteur se pose, c’est :  » Cette personne sera-t-elle opérationnelle rapidement ?  » Le recruteur n’est pas forcément intéressé par votre parcours de vie. Il est intéressé par votre capacité à produire ! Je vois beaucoup de lettres de candidats à la reconversion qui montrent une grande naïveté par rapport à la réalité du marché du travail.

c/ Rédaction du profil Linkedin. C’est un outil très souvent négligé, y compris pour trouver de simples stages. En tant que coach en réorientation professionnelle, je constate que beaucoup de mes clients trouvent des postes par le biais de Linkedin. Encore faut-il savoir comment se présenter, et quelles sont les erreurs à éviter sur son profil en ligne.

d/ Savoir gérer les entretiens d’embauche. Le problème de la personne en reconversion, c’est qu’elle aborde bien souvent les entretien d’embauche avec un complexe. Elle a le sentiment d’être un imposteur lors des différentes phases de son recrutement. Un coaching ciblé  » entretien d’embauche reconversion  » va lever ces blocages. Le candidat sera à même de justifier sa reconversion. Aussi, il saura argumenter sur les points forts de sa candidature. Bref, le recruteur sera rassuré. Encore faut-il savoir sur quels boutons appuyer, et comment vaincre les préjugés des recruteurs, en particulier sur l’âge ! C’est là que l’expertise d’un coach  » changement de carrière  » apporte toute sa valeur.

Le tarif  » coaching en reconversion professionnelle  » se compte en centaines d’euros, pour un travail en profondeur sur ces différentes phases. C’est un investissement qui peut vous éviter des semaines, voire des mois, d’errance et de démotivation. Au delà de vous apporter des arguments, l’accompagnement du coach de vie professionnel vous apporte confiance en vous et en votre projet de changement de carrière.

Le coach spécialisé en reconversion professionnelle vous aide à bien gérer cette période de transition, où on se sent parfois bien seul ! En effet, l’entourage familial n’est pas toujours un pilier sur lequel s’appuyer, et même si votre projet est bien accepté, votre entourage ne sait pas forcément comment vous aider. Un coach vous guide pour trouver votre voie professionnelle, de ce fait, vous mettez toutes les chances de votre côté pour réussir votre changement de carrière.

Pour aller plus loin dans votre démarche de reconversion professionnelle…

Je vous invite à consulter mes programmes de coaching, pour mieux savoir construire et vendre votre projet. Programmes de coaching à cette adresse.


Bonus : vidéo coach reconversion professionnelle