oral concours seul

Comment préparer seul un concours de la fonction publique ?

oral concours seul

Dans ce post, découvrez comment préparer un concours seul. Découvrez aussi quelle sont les limites et les dangers d’une préparation en solitaire.

1/ Votre situation

Vous souhaitez passer un concours de la fonction publique. Vous envisagez de vous préparer seul. En effet, vous ne savez pas forcément vers qui vous tourner pour un accompagnement personnalisé. Autre situation :  vous avez des contraintes familiales, géographiques ou professionnelles qui vous empêchent de suivre une préparation structurée.

Vous avez bien conscience de la difficulté que représente le fait de passer un concours seul. En effet, aujourd’hui, les concours administratifs sont de plus en plus sélectifs.

A titre d’exemple, pour le concours externe  » d’Agent administratif des finances publiques  » en 2015, sur 17 755 inscrits, seuls 11,46 % des personnes présentes aux épreuves ont décroché le concours, soit un peu plus d’un personne sur 8 (concours de catégorie C).

Autre exemple, pour le concours externe  » Inspecteur des finances publiques  » sur 8199 inscrits, seuls 122 personnes, soit 3,39 % des présents aux épreuves, ont décroché le concours (catégorie A), soit environ une personne sur 30. L’écrémage est très sévère.

Ces deux concours sont représentatifs du niveau de difficulté. En gros, vous pouvez tabler entre une chance sur 10 et une chance sur 30 d’être reçu. Dans ce cadre, comment se préparer seul efficacement ?

2/ Vos outils de préparation :

Les annales des épreuves constituent des documents essentiels, ainsi que les rapports de correction des jurys. En effet chaque concours a ses spécificités. Les attentes du jury ne sont pas les mêmes pour un concours de secrétaire administratif, d’adjoint administratif ou d’ingénieur territorial. Le jury se montre plus ou moins sélectif.

Votre culture générale sur l’administration peut faire la différence : missions, chiffres clés, actualités. De même, votre connaissance des grands débats et enjeux est aussi un atout. Un solide planning de révisions vous aidera à ne pas faire d’impasses.

Vous devrez aussi développer l’art du plan. Pour répondre à n’importe quelle question, structurez votre pensée autour de plan simples. Les correcteurs sont fatigués des argumentations qui partent dans tout les sens.

Entrainez-vous dans des conditions proches de celles du concours. Ecrivez une trentaine de sujets, et tirez-en au sort. Ensuite, rédigez comme si vous passiez l’épreuve, en respectant le temps imparti et en éliminant les distractions. Laissez passer deux jours pour être plus objectif en redécouvrant votre texte.

Dans vos réponses, demandez-vous : comment me démarquer ? En effet, si par exemple vous préparez l’oral d’un concours de pompier, vous serez souvent en concurrence avec des profils similaires au vôtre. Dans ce contexte, pouvoir citer des exemples originaux va mettre votre candidature sur le haut du panier.

3/ Préparer son concours seul : les dangers

Il est possible de se préparer seul à l’écrit. Il s’agit de potasser les éléments techniques et de les restituer sous une forme structurée. Il s’agit surtout de mémorisation. Dans ce cadre, on peut avoir un regard objectif. Au sujet d’un élément technique, soit on sait, soit on ne sait pas. Sur la mise en forme, si on utilise des plans simples, on pourra toujours s’en tirer.

Se préparer seul à l’entretien oral avec le jury s’avère beaucoup plus délicat. En règle générale, les concours administratifs comportent un échange d’environ 30 minutes avec le jury. Dans un premier temps, le candidat se présente durant 5 ou 10 minutes. Ensuite le jury pose des questions.

Cette phase de la présentation personnelle est capitale. C’est là que vous prenez le maximum de risques. Pourquoi ? Parce que votre présentation personnelle détermine l’échelle de notes. Une présentation banale, et il sera impossible de remonter la pente. Vous vous retrouverez avec une note entre 8 et 11, trop basse pour décrocher le concours. Souvenez vous, en moyenne, vous avez environ une chance sur 15 de décrocher votre concours. Le jury cherche des raisons de vous éliminer. Une présentation banale est un excellent prétexte.

Dans ce contexte, quel est le cas de figure le plus fréquent ? Imaginons. Madame Martin passe l’oral du concours TSMA (Technicien Supérieur du Ministère de l’Agriculture. Elle a préparé sa présentation orale en s’inspirant d’éléments glanés sur internet. Elle l’a entièrement rédigée. Cette présentation tient dans le temps imparti. Bref, tout est paré.

Le jour de l’examen, Madame Martin déroule sa présentation et est satisfaite de sa prestation. Elle a pu présenter l’ensemble des éléments qu’elle souhaitait. Sauf que… cette présentation ne correspond pas aux attentes du jury. Sauf que… cette présentation ressemble à toutes les autres. Sauf que… cette présentation a été débité sur un ton monocorde, d’où un côté  » récité. »

Bilan : oral raté, concours raté, retour à la case départ. Madame Martin pourra retenter le concours l’année suivante, mais sans forcément savoir où elle a péché. En effet, les jurys ne motivent pas leurs notes. Dans ce cadre, comment progresser ? On est comme un sportif qui ne disposerait d’aucune statistiques sur ses performances, on avance dans le noir.

Conclusion :

Ce ne sont pas forcément les candidats les meilleurs qui sont reçus. Ce sont les candidats qui connaissent le mieux les codes du concours et savent se présenter d’une façon qui enthousiasme le jury. Ce qui suppose de prendre un point de vue extérieur, celui du jury.

Si vous voulez attraper une truite, ne mettez pas au bout de l’hameçon votre plat favoris (des lasagnes ?) , mettez ce que la truite aime (un bon gros vers de terre !).

Il est difficile, seul, de prendre suffisamment de recul sur sa prestation pour être objectif. Par ailleurs, ce  n’est pas parce que l’on a identifié un problème qu’on saura le résoudre seul. On peut avoir des doutes sur sa présentation personnelle sans savoir quoi faire pour l’améliorer.

Aussi, comment se préparer, seul, à l’interaction avec le jury ? Cela relève de la mission impossible. Dès lors, un coaching de préparation étalé sur quelque séances peut véritablement booster votre candidature.


 

POUR UN REGARD EXTERIEUR ET AVOIR TOUTES LES REPONSES A VOS QUESTIONS… LE COACHING AVEC YVES GAUTIER 

Je veux réussir mon oral.  Je clique ICI.

 


UNE AUTRE APPROCHE… LES PACKS DE PREPARATION



Sélection d’articles sur le sujet  » Préparation oral de concours administratif  » : réussir sa présentation, les outils pour se préparer, savoir se démarquer.