Défauts en entretien d'embauche

Par Yves Gautier

" Quels sont vos défauts ? "

 

En tant que coach emploi, on me demande souvent : " Monsieur Gautier, que répondre à la question des défauts en entretien d'embauche ? "

Cette question est parfois présentée sous la forme " Quels sont vos points faibles ? " ou encore " Quels sont vos points/axes d'amélioration ? "

Souvent, qualités et défauts sont associés, au travers de la question " Quelles sont vos qualités et quels sont vos défauts ? " ou encore " Citez-moi 3 qualités et 3 défauts."

Au global, pour beaucoup de recruteurs, la question des défauts s'impose comme une question à poser en entretien.

Définition d'un défaut

 

Un défaut est un trait de caractère ou de personnalité qui peut avoir des conséquences négatives.

Ce que N'EST PAS un défaut

 

Il ne faut pas confondre le défaut d'une personne, qui tient à son mode de fonctionnement, avec un manque de compétences.

" Je suis impatient " est un défaut, " J'ai tendance à me perdre dans le détail " l'est aussi.

En revanche " Mon niveau d'anglais est moyen " est un manque de compétences, tout comme " Je ne connais pas le logiciel Spoutnik " ou " Je n'ai jamais managé d'équipe."

Synonymes de défauts :

 

Travers, faille, absence de, incapacité à, faiblesse, manque de, insuffisance, lacune, imperfection, carence, penchant à, tendance à, difficulté à...

Le défaut n°1 à éviter en entretien :

 

Mon principal défaut, je suis perfectionniste. " Les recruteurs détestent ce défaut, qui est une véritable tarte à la crème. On évitera aussi " Je suis exigeant " et encore pire "Je suis exigeant avec moi même et avec les autres. " Oui, si vous voulez vous griller en entretien " Je suis perfectionniste " est le défaut idéal. Le recruteur n'en a pas pour son argent, il est frustré.

Le défaut n°2 à éviter en entretien :

 

Je manque de confiance en moi. " Si vous énoncez un manque de confiance en vous comme défaut, le recruteur aura du mal à accrocher sur votre candidature. Personne n'a envie de travailler avec quelqu'un qui manque de confiance en lui, car, au quotidien, ces personnes sont des boulets à gérer. Donc, moins on a de confiance en soi, moins on en parle.

Le défaut n°3 à éviter en entretien :

 

Je n'ai pas l'esprit d'équipe " Il convient d'éviter tout les défauts qui vous montrent comme un loup solitaire : " J'aime bien faire mon truc dans mon coin" " Je n'aime pas être dérangé quand je suis concentré "  " Je suis quelqu'un qui aime travailler dans la solitude " " J'ai une personnalité indépendante " ou bien encore " Je suis individualiste. "Je force le trait, mais souvenez-vous qu'une question centrale pour le recruteur est : " Ce candidat peut-il s'intégrer à mon équipe ? "

Formulations à éviter pour parler de défauts :

 

On dit de moi que..." Non ! Vous êtes censé vous connaître et avoir un minimum de recul sur vous même, donc, assumez, ne vous cachez pas derrière des tiers, anciens patrons, collègues, ou entourage familial.

Défauts : ne pas forcément se justifier

 

Si on vous demande de présenter 3 défauts, pour un des défauts, vous pouvez dire ce que vous faites pour vous corriger. Mais ne vous justifiez pas de la sorte pour vos 3 défauts, cela donnerait un coté scolaire et téléphoné.

Exemple : Mon défaut, c'est que, j'ai parfois un langage un peu trop technique, et  que quand je parle avec des gens qui n'ont pas ces bases techniques, des fois, ils pourraient décrocher. Alors je fais attention à faire des pauses, voire à expliquer avec un croquis.

Cet exemple serait OK pour un ingénieur, qui s'adresse la plupart du temps à des gens qui ont une base technique.

Vocabulaire à éviter pour parler de défauts :

 

Il s'agit de ne pas trop typer. En effet, beaucoup de recruteurs ont tendance à se faire peur, et à tout prendre au pied de la lettre. On évitera donc d'utiliser un vocabulaire trop marqué, des mots trop forts pour parler de ses défauts.

Liste de défauts à proscrire en entretien :  colérique, intransigeant, obstiné, têtu, trop sûr de moi, agressif, anxieux, opportuniste, carrièriste, arrogant, asocial, autoritaire, borné, pinailleur, égocentrique, émotif, méprisant, défaitiste, influençable, stressé, bordélique, maniaque...

Bref, pour décrire un défaut, on va choisir un mot qui comporte une charge émotionnelle faible.

Conseil : parler de son défaut avec une phrase

 

Un mot trop fort peut faire peur au recruteur, (ce petit lapin qu'un rien va effrayer). Plutôt que de répondre avec un mot, répondez avec une phrase, qui va décrire grosso-modo la situation et finalement peu marquer le recruteur.

Liste de 3 défauts en entretien d'embauche :

 

- Un défaut, c'est que je suis assez lent à donner ma confiance, j'ai besoin de savoir à qui j'ai affaire.

- Un défaut, c'est que je manque de répartie, c'est un truc que je ne sais pas faire. Quelqu'un balance quelque chose en réunion, là, sur le moment, je ne trouve pas forcément le mot juste.

- Un défaut, c'est que je n'aime pas demander de l'aide, j'aime bien y arriver tout seul, comme un grand !

Choisir vos défauts en entretien, 3 règles :

 

1/ Le défaut ne doit pas être en contradiction avec le poste. 

Par exemple, un logisticien qui se présenterait comme " Désorganisé " ou " Manquant de rigueur " serait disqualifié. De même, une personne en contact avec le public qui annoncerait comme défaut le " Manque d'écoute " perdrait des points face au recruteur.

En revanche un comptable qui annoncerait " Etre mal à l'aise lors des prises de parole en public devant une dizaine de personnes ou plus " n'entrerait pas en contradiction frontale avec son poste, donc, ce défaut serait OK.

2/ Le défaut doit être relativement typé.

En effet, le recruteur veut de l'humain, du " saignant. " Un défaut de type " Distrait " laisse le recruteur sur sa faim.

3/ Les défauts doivent avoir une base de réalité !

Beaucoup de candidats sont tentés de s'inventer des défauts, juste pour faire joli, ou pour cacher de vrais défauts. Maintenant, il faut que vos défauts correspondent à quelque chose !

En conclusion : au sujet de vos défauts, ne cherchez pas l'éclair de génie. Vous répondez, le recruteur est content, on passe à autre chose !